Colloque international 2019

 
Enjeux démographiques en Afrique : l’apport des données de recensement et d’état civil
 

Paris-Aubervilliers, Campus Condorcet, 16-18 octobre 2019

 

Argumentaire

Les objectifs de développement durable (ODD) définis en 2015 à l’horizon 2030 constituent un défi majeur pour le continent africain dont beaucoup de pays sont parmi les moins avancés. Avec la croissance démographique la plus forte au monde, l’Afrique traverse des transitions inédites, mais les situations de ses différents pays sont contrastées. Par exemple, dans de nombreux pays de la région, la mortalité des enfants a connu une baisse très rapide, alors que dans d’autres, cette mortalité se maintient aux niveaux les plus élevés à l’échelle mondiale. De même, les populations – en particulier urbaines - de plusieurs pays semblent engagées sur la voie d’une baisse continue de leur fécondité tandis que cette baisse est marquée par des ralentissements et des arrêts dans d’autres.

Défi supplémentaire, la situation démographique de l’Afrique et son évolution sont, dans le détail, très mal connues. La production de données, leur régularité et leur fiabilité est très variable d’un pays à l’autre. L’état civil est difficilement exploitable dans la plupart des pays. Parallèlement, si sur une partie du continent, des recensements et enquêtes régulières sont conduites par les instituts de statistiques nationaux et servent de base à la planification, dans certains pays africains la statistique publique peine à fournir des données régulières. En outre, les sources statistiques existantes sont sous exploitées et encore faiblement utilisées pour l’action en raison de problèmes de qualité de données mais aussi du temps et des moyens nécessaires à leur valorisation.

Dans les ODD, l’attention particulière portée aux inégalités et au fait que les progrès en matière de développement doivent bénéficier à toutes et à tous nécessite de produire des indicateurs au niveau géographique et socioéconomique le plus fin possible. Ce besoin implique un renforcement des liens entre la statistique publique et la recherche. Les données de recensement par exemple, bien qu’espacées dans le temps, donnent des informations démographiques et socioéconomiques au niveau individuel mais également à l’échelle des ménages, et ce, sur l’ensemble de la population d’un pays. Elles permettent de produire des indicateurs à des niveaux fortement désagrégés, de mener des analyses cartographiques, environnementales ou multiniveau. Parallèlement, l’enregistrement systématique des événements vitaux par l’état civil est encore rare sur le continent. Pour autant, il existe de longue date des systèmes efficients au niveau local. Des efforts sont aussi menés de manière à améliorer cet enregistrement en proposant des systèmes et des méthodes de collecte mieux adaptés au contexte (usage de la téléphonie mobile, détermination de causes probables de décès par des enquêtes auprès des proches…).

Ce colloque a pour objectif de mettre en lumière les recherches qui sont actuellement menées sur les dynamiques sociodémographiques en Afrique en mobilisant les données de la statistique publique, en particulier les recensements et l’état civil. Il s’agit d’aborder les caractéristiques de la population et leurs transformations, que ce soit en termes de fécondité et de santé de la reproduction, de famille et de nuptialité, de migration, de scolarisation ou encore de santé et de mortalité, dans les différents pays du continent africain, en les repositionnant dans leur contexte environnemental (urbanisation, densification du peuplement), social (rapports de genre et de génération) et économique (ressources, niveau de développement). Ce colloque sera également l’occasion d’une réflexion sur la manière de mener une recherche collaborative associant les producteurs de la statistique publique à l’analyse et à la valorisation des résultats.

Soumission des communications jusqu’au 15 avril 2019

Les communications peuvent porter sur des populations étudiées au niveau local, national ou international. Elles peuvent comparer, combiner ou confronter différentes sources de données mais celles mobilisant les données de recensements et d’état civil sont particulièrement encouragées.
 
Les propositions de communication sont à soumettre par courriel à l’adresse contact_demostaf@listes.ined.fr avant le 15 avril sous la forme d’un résumé court et d’un résumé long (ou d’un manuscrit) en français ou en anglais.
 
Les auteurs seront informés courant mai des résultats de la procédure de sélection. Les résumés courts (250 mots max) et longs (2 à 4 pages) doivent être présentés de la façon suivante :
 
  • Contexte
  • Objectif
  • Données et Méthodes
  • Résultats (provisoires)
  • Conclusion ou contribution (provisoire)

Organisation du colloque

Le programme, prévu sur deux jours et demi, sera composé de séances ordinaires, de séances flash avec des présentations très courtes, de séances posters et de tables rondes. Il sera bilingue français-anglais, avec traduction simultanée. Dans la mesure du budget disponible, une prise en charge est prévue pour les intervenants ne disposant d’aucun financement.
 
Comité d’organisation : Géraldine Duthé (INED, France), Valérie Golaz (INED, France), Jean-Alain Goudiaby (Université de Ziguinchor, Sénégal), Gilles Pison (INED/Muséum national d’histoire naturelle, France), Thomas Wiest (INED, France)
 
Assistante coordinatrice : Léa Bourset (INED, France)

Comité scientifique

Bazongo Baguinébié (INSD, Burkina Faso), Moussa Bougma (ISSP, Burkina Faso), Aurélien Dasré (Université Paris Nanterre, France), Valérie Delaunay (IRD, France), Binta Dieme (ANSD, Sénégal), Irina Dincu (ESEC, Canada), Géraldine Duthé (INED, France), Assa Dioumba Gakou (INSTAT, Mali), Valérie Golaz (INED, France), Jean-Alain Goudiaby (Université de Ziguinchor, Sénégal), Sabrina Juran (UNFPA), Christian Kakuba (Université Makerere, Ouganda), Richard Marcoux (Université Laval, Canada), Bruno Masquelier (Université Catholique de Louvain, Belgique), Laure Moguérou (Université Paris Nanterre, France), Marc Pilon (IRD, France), Gilles Pison (INED/Muséum d’histoire naturelle, France), Cécilia Poggi (AFD, France), Arsène Ravelo (INSTAT, Madagascar), Clémentine Rossier (Université de Genève, Suisse), Claudine Sauvain Dugerdil (Université de Genève, Suisse), Romesh Silva (UNFPA), Abdramane Bassiahi Soura (ISSP, Burkina Faso), Madeleine Wayack Pambè (ISSP, Burkina Faso).

Partenaires

Ce colloque est organisé dans le cadre du projet DEMOSTAF en partenariat avec l’Institut national d’études démographiques (INED), l’Agence française de développement (AFD), le Campus Condorcet, le panel Etat civil de l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population (UIESP), le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), le Centre d’excellence sur les systèmes d’enregistrement et de statistiques de l’état civil (ESEC) basé au Centre canadien de recherches pour le développement international (CRDI), le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE).
 

Programme et présentations

MERCREDI 16 OCTOBRE 2019

9:30-10:00 OPENING SESSION

• Magda Tomasini, INED
• France Meslé, INED/IUSSP
• Mathias Kuepie, UNFPA
• Thomas Melonio, AFD
• Assa Doumbia Gakou, INSTAT Mali

10:00-11:45 CENSUS DATA QUALITY AND ESTIMATION
Chair: Madeleine Wayack Pambè (ISSP)
Discussant: Jean Pierre D. Bahoum (ANSD)

• Francis Gendreau (IRD), Le recensement de population en Afrique, une opération encore problématique
• Patrick Gerland (UNPD), Evaluation des recensements en Afrique : taux de couverture et qualité des données démographiques de base
• Bruno Lankoande (INED) et al., Estimating Mortality from Census Data: an record linkage study in the Nouna Demographic and Health Surveillance System in Burkina Faso
• Ian M. Timæus (LSHTM), Imputation of full birth histories from census data: a rediscovered method for detailed fertility analysis in sub-Saharan Africa

11:45-12:00 BREAK & POSTER SESSION

12:00-12:30 “FLASH SESSION” CENSUS DATA: ANALYSIS FOR INTERNATIONAL PERSPECTIVE
Chair: Abdramane B. Soura (ISSP)

• Soumaïla Ouedraogo (INED/Paris 1) et al. Mortalité des personnes âgées en Afrique subsaharienne : éclairage à partir d’estimations multi-sources
• Valérie Golaz (INED/LPED) et al. La non-scolarisation des enfants en Afrique: une analyse des effets de contexte
• Laure Moguérou (Univ Paris Nanterre /LPED) et al. Accéder au supérieur : un vecteur d’émancipation pour les femmes ?
•Marc Pilon (IRD) et al. Essai de mesure et d’analyse de la présence de domestiques dans les ménages en Afrique subsaharienne
• Claudine Sauvain-Dugerdil (UNIGE) et al. Configuration des ménages et qualité de vie au Mali et au Sénégal à travers les données de recensement

12:30-14:00 LUNCH & COFFEE BREAK

14:00-15:15 CENSUS DATA: COMPARABILITY
Chair: Sidy Boly (INSTAT Mali)
Discussant: Sara Randall (University College London)

• Aurélien Dasré (Univ Paris Nanterre/INED) et al., La comparabilité des données sur les ménages et les structures familiales dans les recensements du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal
• Salut Muhidin (Macquarie University), The Use of Census Data for Understanding Cross-National of Internal Migration in Africa
• Lara Cleveland (IPUMS) et al., Improved harmonized census geography and spatio-temporal analysis in IPUMS: exploring population aging in Africa

15:15-15:45 BREAK & POSTER SESSION

15:45-17:15 THE 2020 CENSUS ROUND: OPPORTUNITIES OF GEOREFERENCED CENSUS DATA TO ADDRESS DEMOGRAPHIC CHALLENGES IN AFRICA
Moderator: Lara Cleveland (IPUMS)

• Mercy Kanyuka (Malawi National Statistical Office), Lessons Learnt from Malawi Census
• Erik Vickstrom (US Census Bureau), Computer-Assisted Personal Interviewing as a Census Data Processing Solution in Africa: Observed Opportunities and Challenges
• Mathias Kuepie and Sabrina Juran (UNFPA) Challenges in Modernization of Census and the Geography of Inequalities
• Allan G. Hill and Winfred Dotsi-Gborgbortsi (Univ of Southampton), Explaining the Spatial Patterning of Health and Mortality in African Cities by Augmenting Census Data: The Ghana Case

JEUDI 17 OCTOBRE 2019

9:30-10:00 “FLASH SESSION” CENSUS DATA: ATLAS AND TERRITORIAL DYNAMICS
Chair: Clémentine Rossier (Univ Genève)

• Jean-Pierre D. Bahoum (ANSD) et al., Cartographie des familles : Atlas communal des familles au Sénégal
• Baguinébié Bazongo (INSD) et al., Atlas sociodémographique des ménages du Burkina Faso
• Abdourahmane M. Sene (Univ A.S. de Ziguinchor), Enjeux socio-économiques et territoriaux de la dynamique démographique au Sénégal
• Richard Marcoux (Univ laval) et al., Présentation de l’atlas interactif sur l’éducation (Burkina Faso, Mali, Sénégal)

10:00-11:45 UNDERSTANDING SOCIODEMOGRAPHIC TRENDS USING MULTIPLE SOURCES
Chair: Serge Rabier (AFD)
Discussant: Bilampoa Gnoumou Thiombiano (ISSP)

• Bruno Schoumaker (UCLouvain), Stalls in Fertility transitions in sub-Saharan Africa. Revisiting the evidence
• Moussa Bougma (ISSP) et al., Définition et mesure de l’(an)alphabétisme : approche critique appliquée à cinq pays (Burkina Faso, Madagascar, Mali, Ouganda et Sénégal)
• Roch M. Millogo (Univ Genève) et Clémentine Rossier (Univ Genève/INED), Transition de la fécondité à Dakar, Ouagadougou et Nairobi: une baisse identique à tous les âges, soutenue par un espacement de plus en plus en long ?
• Rila Ratovoson (INED/Paris 8/IPM) et al., La transition sanitaire malgache dans les villes et en milieu rural : une analyse croisée des données d’enquêtes, d’état civil et de suivi démographique

11:45-12:00 BREAK & POSTER SESSION

12:00-12:30 FLASH SESSION CENSUS DATA: SPATIAL ANALYSIS
Chair: Gilles Pison (Museum, Ined)

• Christian Kakuba (Makerere Univ) et al., Who leaves school prematurely in Uganda; do predictors vary by place of residence?
• Hervé Bassinga (ISSP/INSD), Inégalités géographiques de mortalité infanto-juvénile au Burkina Faso : une analyse des recensements de 1996 et 2006
• Arlette Simo Fotso (IRD) et al., Le handicap chez les adultes (18-59 ans) au Sénégal : une approche écologique
• Roch M. Millogo (Univ de Genève) et al., « Basse » fécondité au Sénégal : un phénomène de diffusion dans un contexte de transition démographique?

12:30-14:00 LUNCH & COFFEE BREAK

14:00-15:45 CIVIL REGISTRATION AND VITAL STATISTICS 1: DETERMINANTS
Chair: Neo C. Sebolao (Botswana Civil Registry)
Discussant: Michel Guillot (INED)

• Kudzaishe Mangombe (Univ of Zimbabwe) et al., Predictors of birth certificate possession among children aged 0-17 years in Zimbabwe: An analysis based on the 2012 Population Census
• Patrick Nshimiyimana (National Institute of Statistics of Rwanda), Study on knowledge, attitude and practices of parents towards birth registration in Rwanda
• Atoumane Fall (ANSD/UCLouvain), La déclaration des décès à l’état civil à Dakar : une exploration des facteurs explicatifs à l’aide des données de recensement
• Louis Niamba (CRDI) et Irina Dincu (CRDI), Enregistrement des naissances et des décès à l’état civil dans l’observatoire de population de Nouna, Burkina Faso : États des lieux, obstacles et perspectives

15:45-16:15 BREAK & POSTER SESSION

•  Mireille Davienne, Birth registration improvement in Burkina Faso over the last years and current challenges. The contribution of the BRAVO! Program

16:15-17:30 CIVIL REGISTRATION AND VITAL STATISTICS 2: COVERAGE
Chair: Louis Niamba (CRDI)
Discussant: Patrick Gerland, UNPD

• Nadia Touihri (INS, Tunisie), Recent Advances and Current Challenges in Vital Statistics Production from Incomplete Civil Registration data in Tunisia
• Neo C. Sebolao (University of Botswana), Botswana success story of completeness of civil registration system ? a case study

VENDREDI 18 OCTOBRE 2019

9:30-11:15 DISSEMINATION OF AFRICAN DEMOGRAPHIC DATA AND LESSONS FROM DEMOSTAF FOR A COLLABORATIVE RESEARCH WITH NSOS
Chair: Christian Kakuba (Makerere University)
Discussant: Bazongo Baguinébié (INSD)

• Françoise Gubry, Dominique Diguet (INED) et al., Données d’enquêtes démographiques africaines : des accès plus performants
• Richard Marcoux (Univ laval) et Cécile Compaoré Zoungrana (UNFPA), Enjeux du partage et de l’accessibilité des données pour des fins de recherche en Afrique
• Madeleine Wayack Pambè (ISSP) et Géraldine Duthé (INED), Retour d’expérience du partenariat DEMOSTAF
• Claudine Sauvain-Dugerdil (Univ de Genève) et al., L’éthique en pratique

11:15-11:30 BREAK 11:30-12:00 THE POTENTIAL OF SATELLITE DATA
Chair: Arsène Ravelo (INSTAT)

• Valérie Golaz (INED/LPED) et Olivier Queyrut (CNES), Croissance démographique et déforestation en Ouganda : les enseignements d’une analyse conjointe des données de recensement et des images satellites

12:00-13:00 ROUND TABLE “AFRICAN NATIONAL STATISTICS FOR MEASURING AND UNDERSTANDING DEMOGRAPHIC CHALLENGES: OBSTACLES AND OPPORTUNITIES”
Chair: Jean-Alain Goudiaby (Univ. A.S. de Ziguinchor)

• Assa Doumbia Gakou (INSTAT Mali)
• Abdourahmane M. Sene, Directeur national de l’aménagement du territoire du Sénégal
• Irina Dincu (IDRC, ESEC) • Serge Rabier (AFD)

13:00-13:15 CONCLUDING REMARKS

• Mathias Kuepie (UNFPA)
• Patrick Gerland (UNPD)
• Géraldine Duthé (INED)